histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  orage oh désespoir ... (08/04/2021)
  la difficile cuisson dans le four du fourneau (08/04/2021)
  Étretat marée haute et basse (05/04/2021)
  mon lit en fer (02/04/2021)
  PAQUES Partie 2 (01/04/2021)
  dimanche des rameaux (31/03/2021)
  samedi après midi partie 3 ou le passage du Cap Horn (30/03/2021)
  PAQUES Partie 1 (29/03/2021)
  samedi après midi partie 2 (22/03/2021)
  au coin de la rue de la gare (22/03/2021)
  marché Place Marmottan (22/03/2021)
  la vieille tour (14/03/2021)
  la montée au château (14/03/2021)
  abattoirs sur cartes postales (14/03/2021)
  les rénovations de 1978 (07/03/2021)
  le bon jambon (06/03/2021)
  au matin le petit déjeuner suite (03/03/2021)
  au matin le petit déjeuner (03/03/2021)
  bataille autour du bouillon (02/03/2021)
  finquée dins l' cuisine (02/03/2021)
  le mimosa (21/02/2021)
  les lulus à Manman (14/02/2021)
  samedi après midi partie 1 (07/02/2021)
  la toile cirée (31/01/2021)
  excusez me j éto trop jone (23/01/2021)
  chapelle Sainte Barbe (17/01/2021)
  dins s' baraque ... (10/01/2021)
  avec le hachoir au coin del' tabe (10/01/2021)
  cha y est j' su viu (03/01/2021)
  eune bonne et eune heureusse (01/01/2021)
  LE PETIT CHIMISTE (22/12/2020)
  DIMINCHE IN VA AU COLISEE (11/12/2020)
  y a rien au courrier ? (06/12/2020)
  Foot féminin à Bruay (04/12/2020)
  Alle est pas morte Sainte Barbe (B.Cocq-S.Colliez) (03/12/2020)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  Bonne fête de Sainte Cécile (22/11/2020)
  CHANTEURS ET CHANSONS D AVANT (19/11/2020)
  CANTEUX D AVANT (18/11/2020)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les ''Poilus'' (10/11/2019)
  commint ch'est fait eune fille suite (01/11/2020)
  El nœumint d’aiguiliette (01/11/2020)
  COMMINT CHE FAIT EUNE FILLE (31/10/2020)
  Première descente (29/10/2020)
  l'os à moelle (25/10/2020)
  ch' bouillon (25/10/2020)
  dans la rubrique coup de coeur (24/10/2020)
  du coté du Cap Horn (23/10/2020)
  LES ATTRAPES A SOURIS (20/10/2020)
  coureurs cyclistes mauvais souvenirs (17/10/2020)
  coureurs cyclistes bon souvenir (17/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 2ieme partie (12/10/2020)
  la montée en classe (07/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 1ere partie (06/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 2 (04/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 1 (04/10/2020)
  Tutur (02/10/2020)
  Luis Mariano... (02/10/2020)
  TELEPHONE et FACTEURS partie 2 (29/09/2020)
  Papa et sin gardin (26/09/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
ch' café Bultel
par minloute le, 08/07/2011  

cha fait eune paire d' coups que j in parle dech' café qui faijo coiffeur, cor tout dernier'mint dins l'feuilleton "carrefour des alouettes et aventures "

zavez vu asteure j' fais des feuilletons , j'copie Dallasse et les feux d' l' amour .............


cor que, y a plus d action dins mes sujets que dins Derrick quand meme .............

quand que m' mère ale a m avo vu arvénir un coup d' chez Noel , coiffé ou j' auro du dire plutot rasé, voire massacré, qu' ale a décidé d' pu m'faire "ratiboiser" ché li

cha faijo trop d' coups que j arvéno soit avec eune coupe style "coupe au bol" ou alors tondu comme un mouton pour y récupérer toute s' laine ...

et pourtant j y diso à chaque coup que j y allo , "pas trop court et sans ligne" , i avo l' air d' intinte c' que j y dijo mais i faijo as' motte in fait

meme que j' m a fais ingueuler un coup in rintrant "j'te jure m'man j' y a d'mindé" que m'mère, l' coup suivant ale m y a conduit , que ch' est elle qui a dit à Noel "pas trop court et sans lines" ...

et que l' résultat y éto bin sur parel

mi j avo d'mindé à aller à mon Bultel, j' connaisso pas mais chéto l' nom du coiffeur qui allo un d' mes camarates que j avo ker

quo que ch' est que j avo pas dit ................. j a eu dro à un réseumé dine des Thénardier.....

que ch' coiffeur i faijo bistrot ............que chéto pas normal

et pi que quand qui devo t' couper ché caveux , i devo sintir l' alcool

que l' salle d attente chéto soit disant dinch' salon d' coiffure, mais que ché gins i zattindotent dinch' café

quo que j a eu cor dro ?

ah ouais, ché pas un lieu pour un garchon d' ton ache

min père qui in rajoutte eune couche, in m' racontant qui a un qui connaisso qui attindo sin tour ach' dispensaire, et en attindant i avo été boire eune paire d' verre in face , et quand que cha a été sin tour ach' méd'cin , chti chi y a pas voulu l 'ausculter

i li auro dit qui ausculto pas les gins qui étotent pas à jeun ........

mais comme in peut d' viner, in vo cor l enseine sur la droite, chéto un sacré poste d observation sur ch' carrefour entre la rue Florent Evrard et la rue René Wallard , qui elle , longeo ch' bo d' La Buissiere et fallo pas s' faire printe si in voulo faire des betisses dins ch' bo juste en face ........



par minloute le, 08/07/2011

donc pour in arvénir à mi,fallo bin trouver un coiffeur, et cha a été Bluno ...

j' dis exprès Bluno, pasqui devo et' am'mote soit polonais, ou in tout cas slave et qui avo gardé un accent du qui roulo les "r" ...

chéto eune masse, eune piéche, ch' gaillard là, i porto des maronnes bin larges, i éto presque chauffe, et i avo des mains que j auro pas voulu printe eune bargnouffe des' part ....

et pourtant i éto très gentil, un peu bavard, mais que voulez ché plutot courant pour ché coiffeurs, à part Noel et s' roulée collée au bord des' bouque ......

malgré son poids et s' masse, i avo eune certaine grace quand qui s' déplacho, i éto souple , comme dijo m' mère , i faijo des ronds d' gampe et quand qu on qu ale li avo fait la r'marque, Bluno i li avo répondu "j' aime beaucoup la valse danser Madame "

am' mote qui avo du travailler al' fosse, ou au moins aux ateyiers pasqu i connaisso bin min père

sin salon, ironie du sort, i éto situé presque en face du café Bultel, in face du dispensaire d' la Belle au Bois, in peut cor vire l' entrée d' sin salon ,ch' est l' portal noir qu in vo , du qui a la carette à gauche

là eune fos l' portal ouvert , fallo qu' té monte de très larges marches, ale faijotent toute la largeur du passache, pour arriver à sin salon qui éto tout in haut

là j' avo ker y aller pasqui avo des revues que j' adoro intre autes, chéto des revues d' la seconte guerre mondiale , des revues allemantes "Signal" que j' liso, nan que j' dévoro à chaque coup que j y allo

Bluno y éto vraimint gentil et j a l' souv'nir outre s' légéreté as' déplacher, qui éto aussi très délicat quand qui t' coiffo

et pi l'premier coup que j y a été , quand que j' me su arlévé et que m'mère ale a vu l' résultat, ale éto continte

et Bluno comme si i faijo un mouv'mint d' tango ou d' passo doble, i allo querre d' eune main in donnant l' impression d' bouger à peine sin corps, ch' fameux miroir pour que j' vo l' résultat

im' dijo d' eune vo forte tout in roulant les "r" : "alole, jeune homme , est ce que le lésultat vous satisfait?"

et pour vous dire que chéto un personnache, eune fo que t éto à nouveau debout, it' saluo en baissant s' tiete

après fallo aller payer , i avo un minuscule comptoir, cha teno presque del' tape d' chevet , tel'mint qui faijo masse derriere ...

et là , quand qu in parlo argent, meme si tout l' monte i payo l' meme prix, i dijo l' montant tout douch'mint comme si i fallo pas que ché gins qui attintent dans la salle i l intinte

i rindo l' monnaie avec l' meme discression, et là, d ' un coup i arrivo à arjointe et à ouvrir la porte vitrée du salon avant qu in y arriffe tout in nous gratifiant d' un "melci encore madame, et à bientot jeune homme" ........

j avo ker y aller, pi un jur , j a su par min père qui avo arrété , cor assez rapid'mint d' ailleurs

là j'éto plus grand j' pouvo aller tout seu à mon dech' coiffeur et ch est là que j' su allé après à mon Gérard , rue Raymond Deruy

ché in ravisant chte photo ch' matin que j m' a souv'nu d' li, j éto persuadé que j avo été directemint d' chez Noel à mon Gérard .....

j' l avo arvu queques zannées plus tard , quand que j'coupo ch' pain l' sam'di matin à mon d' chez Maréchal

j'trouvo , et ché sans méchanceté, qui avo perdu d' "sa splendeur", faut dire qu intre temps j avo poussé comme eune flèche et comme li j' dépasso les 1m85 , mais surtout i simblo pas en grante forme

i avo perdu des' n exubérance , quand que Madame Maréchal ale li avo d'mindé des nouvelles, cha allo pas fort, i avo raconté qui avo eu l' diaphragme, savez l' pieche souple qui est in d'sous des poumons qu ale avo cédé d un coup

qui avo été opéré intre temps, mais comme i dijo " j ai le colps de la lole loyce, mais Madame ,dedans c'est le moteule de la 2 chevaux"

j'l' a jamais arvu, am' mote qui do et' décédé , ch' t épisote là chez Madame Maréchal , cha date , j' faijo l' calcul d eune trentaine d années

mais j a eu plaiji à m in souv'nir et à vous l' raconter


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |