histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
inondation rue des soupirs
par jpp le, 23/10/2011  

j'ai lu les articles sur l'inondation qui avo eu lieu din l'rue des soupirs, ech cro que ch'éto en 1962, et j'éto parti passer un examen au conservatoire de Lille, din des conditions exécrables, tellement on éto écrasé par el chaleur humide, et un soleil de plomb.

Quand on est ar'venu, entre Béthune et Hesdigneul, ché camps i étotent transformés en marécage. In haut del côte d'Hesdigneul in a vu l'dallage, chéto cor pis.
A l'époque i avo que ché cinq ou six maisons de chaque côté, et après chéto des camps jusque l'intrée de labuissière...des piscines. Et del boullique sur el route nationale. J'resto in haut del rue de la comté, ech gardin iéto arrivé din l'cour.

El lendemain j'ai su que l'orage i'avo dégringolé au début de ché lendits, cha avo été une panique sans nom. Pour arvenir ach l'ambulance qui a été engloutie din l'iau, chéto bien din l'rue des soupirs mais juste en face del 2è entrée del cité de baraquements (el 1è entrée al éto du qui a el rue du Potomac achteur)D'aileurs la voix du nord elle a fait une photo du qu'on veyo que l'girophare dépasser de l'iau; el carrette chéto une ID19 et ech'lambulancier, je n'sais pu sin nom, mais i téno aussi el magasin Spar din l'rue Alfred leroy, juste à côté de Paul Chalmin.

par Sopraniste de Bruay le, 25/10/2011

dinl' el point el plus bas del' rue y avo sul côté el maison de l'ingénieur Monsieur STOZYKI, à chaque grande pleuff' y n'y coupottent pas, y étotent noyés....
en passant, ""y étotent"" en patois, mais en bon français ""ils étaient""
Ché comme ""i s'y coupottent"" pas, ils n'y coupaient pas


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |