histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
de Vermelles village à ville minière
par Marie-Claire le, 19/01/2012  

Jé n’voudros pas vous innuyer avec des chiffes mais j’avos invie ed mette un exempe d’un village essentiellement agricole devenu in queques décennies eune ville minière, j’a pris Vermelles passeque dins l’cade d’em généalogie j’avos épluché tous les recensements nominatifs ed population du 19ème siècle, in ligne sur le site des Archives départementales, et j’in ai profité pour arlever tous les chiffes. Les dénombrements avotent lieu inviron tous les 5 ans

Dénombrements de la population , Etats nominatifs , Sources: Archives Départementales du Pas-de-Calais
Arrondissement de Béthune, Canton de Cambrin, Commune de Vermelles
Y compris le hameau de Rutoir absorbé par Vermelles en 1790, les populations des fermes isolées, des hameaux puis des corons est dite « population éparse » à la différence de la population Village de Vermelles qui est dite « population agglomérée »

En 1820 : Population : 777 habitants

1831 : Population : 821 habitants

1836 : Population : 792 habitants

1841 : Population : 834 habitants
A noter que l’on voit sur l’année 1841 qu’il y avait Rue de Fleurus une « maison Centrale » avec 480 détenus et Rue Saint-Martin une garnison (4ème régiment de dragons) avec 850 militaires

1846 : Population : 832 habitants

1851 : Population : 836 habitants
Dont 342 vivent du travail de l’agriculture, 67 de l’industrie (grande et petite), 13 professions libérales, 85 domestiques, 11 mendiants , 2 sans moyens d’existence connus, et 109 femmes vivant du travail de leur mari et 207 enfants

1856 : Population : 839 habitants
Le « Philosophe » existait déjà mais c’était une impasse, on y dénombre une seule famille de 7 personnes dont le chef de famille est cultivateur

1861 : Population : 1148 habitants
Dont 742 vivent de l’agriculture, 342 de l’industrie (dont 178 de l’activité minière), 35 du commerce, 13 professions libérales et 16 sans profession
On remarque là l’explosion en 10 ans (par rapport à 1851) de l’activité industrielle, il n’y a pas encore de corons mais 178 personnes maintenant vivent de l’industrie minière (y compris la famille)

1866 : Population : 1623 habitants
C’est l’apparition des corons :
Fosse N°4 (3 maisons 10 ha) , Fosse N°3 (5 maisons 34 ha), mais les habitants des quartiers appelés Fosse 3 et Fosse 4 ne sont pas que des mineurs (commerçants et artisans pour la plupart)
Les mineurs eux sont installés dans les « Corons de la Compagnie Houillère » aussi appelés Corons de la cie des mines de Béthune (75 maisons 356 ha) , dont 61 ménages, on peut donc penser que les corons avaient été très récemment construits et qu’il restait 14 maisons inhabitées

1872 : Population : 2105 habitants
C’est ici que l’on voit apparaître l’appellation « Corons du Philosophe » 74 maisons, 69 ménages et 404 ha
Les corons du Philosophe d’abord appelés «Corons de la Cie Houillère » et construits entre 1861 et 1866 , prennent l’appellation entre 1866 et 1872 de « Corons du philosophe »
On remarque aussi que la population a quasiment doublé en 11 ans entre 1861 et 1872

1876 : Population : 2306 habitants
Dont population des corons du Philosophe 379 ha
Mais d’autres corons ont été construits au hameau de Rutoire regroupant 338 habitants
La population des corons passe en 4 ans de 404 à 717 ha

1886 : Population : 2492 habitants
Nouveaux corons : « Corons du N°4 » 67 ha, Corons de Rutoire : 343 ha, Hameau du Philosophe : 417 ha
Total de la population vivant du métier de la mine 827 habitants
A noter le changement de nom du Philosophe, on ne dit plus les Corons du Philosophe mais on parle maintenant de Hameau du Philosophe

1891 : Population : 2809
Dont 1615 vivent du travail de la mine (y compris la famille)
A noter pour la population globale : une population très jeune : 1329 de 0 à 20 ans, 1304 de 20 à 60 ans et 176 de plus de 60 ans

Dernier recensement, celui de 1911 : Population : 3703 habitants
On trouve également beaucoup de mineurs dans d’autres quartiers, notamment le quartier de la gare, il est là difficile de faire un total exact des personnes vivant des métiers de la mine, mais il doit représenter plus de la moitié de la population


A noter que tertous peut consulter el site des archives départementales, ch'est classé par commune et in y treuve des chosses fort intéressantes, notamment les recensements nominatifs (noms, prénoms, professions, age, adresses, et queques fos date et lieu de naissance), ch’est eune mine quand in fait del généalogie. Par conte un villache ou eune tiote ville cha va mais eune grosse ville i faut y passer gramin d'temps
Mais in treuve aussi les tables décennales des naissances, mariages et décès, des fiches militaires individuelles, des plans cadastraux .
Et asteur gramin d’ départements mettent aussi les actes d’état civil in ligne, ch’est l’cas du Nord, in armonte pour certaines communes avec les registres paroissiaux jusque fin du 17ème , mais après i faut décripter les écritures …

par Marie-Claire le, 19/01/2012

Quelques précisions sur les fosses de Vermelles :
L'activité de la fosse N°3 a débuté en 1860, le siège fut fermé en 1962

Et la Fosse N°4 quant à elle est entrée en exploitation en 1867, abandonnée en 1876, reprise en 1911 et le puits est remblayé en 1965

Et j'en profite aussi pour remettre en lien le sujet sur la destruction du Philosophe en juillet 2006

Vermelles, la cité du Philosophe

par Vital Potié le, 19/01/2012

ché un grand plaisi pour mi d'arvir et d'lire l'historique d'Vermelles et du philosophe . MARIE CLAIRE
T'es sais que ché in cachant sur internet après l'avenir de l'artois que j'sus arqueu sur HDC .
quo que j'vos in tapant " l'avenir de l'artois " , l'date d'naissance à Marie Claire àl'maternité d'Mazingarbe , et l'destruction du philosophe et ché d'là que j'ai mis s'cuisine à mémère Célestine et cha dure core .

longue vie à histoire de ch'tis. et eune bise à Marie Claire vu que ché s'n'anniversaire .

par maurice devos le, 20/01/2012

cha arqué bin cha marie claire , hier j'ai eu l'visite d'in femme qui faijot chés recenssemints , cha n'a pas duré longtemps , in vot qu'al a l'habitute
et ach'teur ech'sais qui faut recenser 8% d'el population seulemint
commint qui faijotent avant

par Marie-Claire le, 20/01/2012

Asteur les recensements ch'est toute el population des communes ed moins de 10 000 habitants tous les 5 ans

Et ch'est 8% del population tous les ans pour les autes communes, cha fait donc seulemint 40% del population des villes ed plus de 10 000 habitants tous les 5 ans

Avant chétot tout l' monte tous les 5 ans et in gardot les archives
Asteur non seulemint in n'recense plus tout l'monte mais in n'garde pus d'archives ...

In in garde juste un tiot pourcentache "représentatif" del population française mais pas plus d' 5 ans

Dommage pour les généalogistes des générations futures ...




 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |