histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
pélerinage en Artois, les marocains partie2 fin
par bourdonb le, 01/11/2005  

De quels éléments est formée cette Division ? De Français (8ème Zouaves), d'indigènes de l'Afrique du Nord (4ème et 7ème tirailleurs algériens et tunisiens) et d'étrangers (la Légion).

Au moment de la mobilisation, ces éléments disparates, aguerris par des campagnes coloniales, sont au Maroc. Le général Lyautey les envoie immédiatement en France où un nombre impressionnant d'étrangers sollicitent l'honneur de servir dans les rangs de la Division.

Le gouvernement crée alors les bataillons de marche de la Légion devant réunir tous les engagés volontaires pour la durée de la guerre, encadrés de quelques bataillons de la Légion d'Afrique. Une décision ministérielle du 12 août 1914 autorise leur engagement à partir de cette date.

Lieux d'instruction des volontaires : Lyon, Avignon, Bayonne, Orléans, Blois, Toulouse et Paris. Cinquante et une nations y sont représentées. Les Français sont les plus nombreux ; viennent ensuite les Suisses, les Espagnols, des Belges, anciens légionnaires qui n'ont pas voulu abandonner leur corps.

Sous l'impulsion du général Humbert, ils formeront un instrument de guerre unique.

Leur devise, la devise de la Division marocaine : SANS PEUR - SANS PITIE.

A la suite de ses exploits depuis septembre 1914 (Mondement) jusqu'à avril 1917 (Moronvilliers), la Division marocaine est successivement citée tout entière

- à l'ordre de la 9 ème Armée (22 septembre 1914),
- à l'ordre des Armées, citation unique en son genre (10 mai 1915),
- à l'ordre du Groupe des Armées du Centre (25 octobre 1915).

Chaque régiment de la Division est cité individuelle¬ment à l'ordre de l'Armée deux, trois et jusqu'à cinq fois. Son artillerie est elle-même citée deux fois. Et quand la fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre a été créée, les régiments d'infanterie de la Division marocaine l'ont reçue tous les quatre.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 11 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |