histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
pélerinage en Artois, les tchécoslovaques
par bourdonb le, 19/11/2005  

SOUVIENS-TOI
DES VOLONTAIRES TCHECOSLOVAQUES

A courte distance du mémorial polonais, de l'autre côté de la route, se trouve une des nécropoles nationales érigées en France à la mémoire des légionnaires tchécoslovaques : un monument à l'entrée d'un cimetière au fond duquel a été édifié un vaste abri de forme rectangulaire, abri encadré d'un drapeau français et d'un drapeau tchécoslovaque, aux mêmes couleurs.

Avec ses diverses facettes, le monument présente dans son ensemble une forme triangulaire : un soldat au regard triste, les pieds croisés sur la hampe d'un drapeau, maintient sur ses jambes un homme nu recouvert en partie de l'étoffe d'un second drapeau, la main gauche maintenant ce drapeau, la main droite à l'emplacement du coeur.

A la base du monument, une inscription
ZVOLILI ZEMRITI ZA SVOBODV

Ils ont choisi de mourir pour la liberté. Sur le côté gauche, une autre inscription

Ici le 9 mai 1915
LES VOLONTAIRES TCHECOSLOVAQUES
ont combattu pour leur patrie
et pour LA France

Derrière et sur le côté droit, des noms de soldats tués.
Dans le cimetière entouré de troènes, environ 300 légionnaires tchécoslovaques reposent à l'abri de tilleuls ; parmi les stèles, deux sont marquées d'un emblème israélite.

Quant à l'abri, il rappelle une certaine architecture antique. Le fond et les côtés sont couverts de nombreuses inscriptions ; entre autres:
On ne passe pas sans combattre de l'esclavage à la liberté
Mieux vaut honorer son pays par sa mort que le déshonorer par sa vie

Aux quelques survivants tchécoslovaques des batailles de Champagne (1914) et d'Artois sont venus par la suite se joindre des compatriotes accourus de tous les points du globe à l'appel du Conseil national tchécoslovaque. Combats dans la Somme (1916), à Verdun (1917), dans le Soissonnais et en Alsace (1918).

Le nombre des volontaires tchécoslovaques augmentant, leur légion est transformée en armée autonome. Courant juillet 1918, dans un cantonnement de la zone des armées, devant les membres du Conseil national tchécoslovaque, le Président de la République française remet à cette nouvelle armée un drapeau aux couleurs rouge et blanc représentant les revendications nationales, drapeau offert par la ville de Paris. C'est ensuite la prestation de serment : les soldats lèvent les trois premiers doigts de la main droite ; les officiers dressent leur sabre.

Cette prestation de serment : une manifestation qui n'est pas sans évoquer celle que prêtèrent sur leur drapeau à Bayonne, le 12 octobre 1914, les engagés de la Cie NAZDAR, Premiers volontaires de 1914 et premiers combattants pour l'indépendance nationale des tchèques et des slovaques

<
 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |