histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  PEQUE A SAINT VALERY 1ere partie (04/08/2020)
  Cocu (03/08/2020)
  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 (09/05/2020)
  100 ZARTIQUES (02/05/2020)
  siffler ou siffloter ? (26/04/2020)
  La lampe au chapeau (23/04/2020)
  MEDICAMINTS D AVANT partie 2 (22/04/2020)
  la télé et le confinache ... (22/04/2020)
  Abalourd a les pieds lourds (18/04/2020)
  ch' confinache (15/04/2020)
  PHARMACIE DUBOIS (14/04/2020)
  CONFINACHE (08/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 2 (04/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 1 (31/03/2020)
  asquident à mobylette (30/03/2020)
  à vos masons (29/03/2020)
  UN VIUX pinsées filozofiques (25/03/2020)
  BOITE A TOUBAQUE (23/03/2020)
  BRIQUETS (20/03/2020)
  TINCHON quincaillerie (11/03/2020)
  SPAR INGELAERE le billet a commissions (04/03/2020)
  LEROY Tissus et Rideaux (29/02/2020)
  Précisions concernant des messages trouvés dans le livre d'or (25/02/2020)
  i vont arvenir ch'est sur .... (23/02/2020)
  CHALMIN (22/02/2020)
  un joyeux anniversaire (20/02/2020)
  les 15 ans du site suite (19/02/2020)
  LES 15 ANS DU SITE ! (19/02/2020)
  L'églisse ed Berlancourt (14/02/2020)
  30 ans de mariage ... (09/02/2020)
  AUTOS NOREV ET BAIN DU SAMEDI (09/02/2020)
  UN CORDONNIER D L ANCIEN TEMPS (05/02/2020)
  LA GOURMETTE EN ARGENT (03/02/2020)
  Merlimont sous la pluie fin (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 3 (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 2 (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 1 (02/02/2020)
  PETARDS Pleinvol partie 2 (31/01/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
CHALMIN
par berlens78 le, 22/02/2020  

« Dù qu’ t’habites ? » « Dins l’rue d’ Divion, in face éd’ Chalmin ».

Cha suffijot comme adresse ; tout le monde i connaissot Monsieur Chalmin. Chétot note célébrité locale. I’ étot passé à l’télé dins l’émission d’ Jean Nohain « 36 candelles », et i’ avot eu un artique dins la Voix du Nord avec ésse photo qui est restée collée sur l’ vitrine dé ch’ magasin pendant des années. Monsieur Chalmin i’ avot inventé l’télévision, rien que cha !! I n’avot fabriqué eune li tout seul dins s’n’atelier in 1930. Chétot un passionné. Et un génie d’ l’ électronique.

Avec esse femme, i ténot un magasin d’radio pis d’ télé. Jé m’ rappelle d’eune époque du qu’i laichot eune télé allumée in vitrine quand y’avot un grand évènemint qui étot artransmis (comme élle finale délle coupe du monde 66, un samedi à 3h à Wemblay intre chés inglais et chés allemands) ; tout l’monde i vénot s’coller à l’vitrine et in pouvot minme pus passer su’ ch’trottoir !... Comme in étot presque voisins in s’dijot bonjour et chés femmes i s’racontotent leurs zhistoires. I zavotent un garchon , Bernard, qui avot arpris pus tard élle boutique, pis aussi eune fille, Colette. Monsieur Chalmin, in l’ véyot pas souvint dins ch’magasin ; i bricolot dins s’ n’atelier. Quand in devot acater un poste éd’ radio, in n’avot pas long à aller ; et y’aurot pas fallu aller l’acater ailleurs, amont Quillot au 6 par exempe, passe que Madame Chalmin alle l’aurot su tout d’suite : alle vénot des fos à l’ maison acater des chrysanthèmes, ou ben des œufs, ou core donner d’ l’ouvrache éd’ couture à m’mère. Et s’ n’oeulle in rien d’ temps y’ avot fait l’ tour ; et si alle aurot vu sur ch’ l’ armoire délle cuisine un poste éd’ radio ou un tourne-disques qui s’rot pas sorti d’ sin magasin, alle aurot dit : « Ah ! vous avez acheté une nouvelle radio Madame Dourlens ? » in s’rapprochant dé ch’ crincrin ; et alle aurot ajouté : « Ah ! mais il vient pas de chez nous celui-là … Enfin vous faites comme vous voulez, hein ! » et m’mère alle aurot pus su du s’mette. Alors pour éviter des drames parelles, in acatot àmont Chalmin.

Not première télé, in l’a pas acaté amont Chalmin ; ché pépère qui nous a donné sin viux poste in noir et blanc quand i n’a acaté eune in couleur in 1968. Mais comme il l’avot acaté des années avant amont Chalmin, l’honneur y étot sauf. Et in pouvot l’faire réparer quand ch’ tube cathodique i claquot. Chétot s’ n’ouvrier à Monsieur Chalmin, « Zénon », avec ses lunettes in écalle, sin front dégarni et s’blouse grise au d’sus d’ sin polo (in l’ vot su’ l’ photo assis à droite derrière Monsieur Chalmin), qui vénot l’ réparer à l’maison. Li aussi chétot un génie d’ l’électronique. Souvint, i faijot pas payer l’ main d’oeuffe, in payot qu’ chés pièches détachées ; madame Chalmin alle nous aurot pas fait l’affront d’ nous faire payer .. In étot presque des amis… (Photo n°1 et 2 , tirées du livre Bruay-en-Artois, tome 2 « l’âge d’or des mines »)

Chétot quand minme un luxe d’avoir à 10 mètes dé s’ maison des génies parelles, qui vénotent réparer l’ télé dins l’ heure qui suivot l’ panne ! Et des pannes, i n’avot quand minme assez souvint ; quand chétot pas ch’ tube cathodique, chétot eune lampe, ou eune soudure … « Zénon » i rintrot dins l’ salle à minger, mettot l’ télé su’ l’ tappe sur eune couverture et in deux temps trois mouvemints l’ télé alle étot dézochée ; i cachot jamais longtemps et si par hasard i n’avot pas l’pièce qui fallot dins s’ pétite valisse, i n’avot pas long à aller pour sortir l’arquère. Eune soudure, 3, 4 coups d’tournevis, et l’ télé alle arprénot s’ plache su sin napperon. I l’allumot pour vérifier quand minme, bien qu’ cha servot à rien passe qu’in avot totale confiance in li ; i ramassot ses outils et i s’in allot aussi discrètemint qu’i étot arrivé. « Attendez monsieur Zénon » qu’alle dijot m’ mère, « on va vous payer » ; « non merci Madame, c’est pas la peine, c’était pas grand-chose » ; « ben, attendez, j’ vais vous donner quand même un p’tit quéque cosse, vous irez boire un verre » et alle i glichot un tiot billet dins s’ poque.

A coté d’ sin magasin, côté rue d’ Divion juste in face éd’ nos ferniettes, i’ avot s’ n’ atelier à Monsieur Chalmin; et souvint in veyot délle lumière qui étot cor allumée à des 11h du soir minuit ! Sûremint qu’i cachot cor à inventer des nouviaux apparels : des leds ? des écrans plats ? des téléphones portabes ?.... Va savoir ! … I’ in restot cor’ gramint à inventer …

Situé à ch’ coin délle rue dins un virache, ch’ magasin i’ étot quand minme souvint imbouti par des chauffards qui déchindotent elle rue Alfred Leroy à toute blinte et qui dérapotent dins ch’ tournant. Cha arrivot putôt dins l’nuit du samedi au diminche, qui n’avot qui zétotent saouls comme la Polonne, et cha réveillot tout l’ baraque in pleine nuit. Cha comminchot par un grand coup d’ frein, des dérapaches, et un déluche d’ verre cassé pis un bruit sourd. Pis l’ silince. In allot vire à ch’ carreau et in véyot ch’ l’auto rintrée dins l’vitrine in plein miyeu d’ chés zétalaches avec ch’ moteur qui finquot. Madame Chalmin alle sortot su ch’ trottoir in robe de chambe avec sin filet et ses bigoudis su’ s’ tiête pou constater chés dégâts, in restant calme passe qu’ alle n’avot l’habitude. Quand cha arrivot dins l’ journée, putôt l’hiver qu’y avot queu délle neiche et que l’ route alle étot glichante, après ch’ grand boum, ém’ mère, philosophe, alle dijot : « Cha y est ! Cor un qui est rintré dins l’ vitrine Chalmin ». Après cha , la ville alle avot installé un gros piquet jaune à ch’ coin dé ch’ magasin ; cha impêchot pas chés chauffards d’ déraper mais au moins i zallotent s’intiquer dins ch’ piquet et l’ vitrine alle étot sauvée. (photo 3)

Ch’magasin y’ a comminché à péricliter quand chés grandes surfaces comme Carrefour pis surtout Darty à l’intrée d’ Hesdigneul i sont arrivés. Et aussi qu’in minme temps, tout le monde i comminchot à avoir eune carette, et qu’ chés gins i pouvotent aller raviser et s’ promener dins des magasins sans rien acater. Dins chés magasins là, y’avot gramint plus éd’ choix et chétot moins quère. In pouvot toucher à tout, s’ rinseigner à chés vindeux qui s’y connaichotent (chétot pas cor des stagiaires) et arsortir pour aller vire et comparer ailleurs. Amont Chalmin, si in rintrot, in étot presque obligé d’acater quéque cosse, et sinan in s’contintot d’raviser l’ vitrine su ch’ trottoir. Alors fallot ête sûr éd’ sin coup passe qu’y avot gramint moins d’ choix qu’à Darty. Mais nous in continuot d’aller acater àmont Chalmin ; chétot pas eune histoire éd’ sous. Chétot eune question d’ honneur et d’ fidélité.

Après i z’ont vindu aussi des chaines hifi, des hauts parleurs ; là chétot putôt dins les cordes éd’ leur garchon. I’ avot minme ouvert sin magasin à li j’cros bien un peu pus bas dins l’rue Afred Leroy ou bien rue d’ la République. Mais i’a pas réussi. Personne i’a pu lutter conte chés chaines éd’ magasins spécialisés. Après Darty, cha a été Conforama, pis Auchan à Englos pis la FNAC à Lille pis core des zautes. Chés gins i zavotent des bonnes zautos, l’essence alle étot pas quère, alors i pouvotent aller faire chés magasins d’ pus in pus lon.
A Bruay, Quillot, l’aute magasin d’ télé qui vindot aussi d’ l’électro ménager, du pétit et du gros, et minme des meubes i’a pu ténir pus longtimps passe qu’i s’étot diversifié. Mais i’ a disparu li aussi ; personne i’a pu lutter ; Mayeur ch’ grand magasin d’ meubes non pus qui s’ avot mis li aussi à vinde des télés pis d’ l’électro ménager. Chalmin, li, y’a pas su. Pis surtout y’a pas VOULU j’cros bien. I vindot des télés passe qu’i fallot bien gagner s’ croûte, mais sin métier chétot pas commerçant : chétot INVENTEUR.

Ch’ magasin Chalmin y’est resté comme cha longtemps à l’agonie au coin délle rue. Pis i’a fermé. Mais i’est toudis resté là, comme eune épave. I y’est p’tête core. Comme si qu’ personne i’aurot osé faire disparaite un monumint parelle !

par Marie-Claire le, 22/02/2020

En complément je vous mets ci-joint un lien qui mène vers quatre textes évoquant Paul Chalmin :

Liens qui parlent de Paul Chalmin"


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |