histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  mauvais temps sur la cote (25/09/2022)
  marronniers à l école (25/09/2022)
  la rivière Lawe (30/07/2022)
  principe des vases communicants (29/07/2022)
  ambiance d antan (29/07/2022)
  du singe (29/07/2022)
  ch' maite (29/07/2022)
  20 000 sujets (06/07/2022)
  ch' dernier jur d école et l edf ... (05/07/2022)
  ch' corned d ' bif (05/07/2022)
  sur les routes de France .. (03/07/2022)
  la table à manman (01/07/2022)
  le tiroir à manman (01/07/2022)
  du musiau ... (01/05/2022)
  le patois du quotidien (24/04/2022)
  ch' zelections partie 2 (24/04/2022)
  ch' zelections partie 1 (24/04/2022)
  charte pour la sauvegarde du patois (21/04/2022)
  le lilas du jardin (20/04/2022)
  au bout de la rue, aux champs (19/04/2022)
  El misseron rouche (16/04/2022)
  arrivée à la maison (20/03/2022)
  de Béthune à Bruay (20/03/2022)
  de Lens à Béthune (20/03/2022)
  arrivée à Lens (20/03/2022)
  d Arras à Lens (20/03/2022)
  arrivée gare d Arras (20/03/2022)
  la mère caresmelle (15/03/2022)
  ché soeurs à cornette .... (06/03/2022)
  les terrils du pays à part (13/02/2022)
  ché cintres in bo (12/02/2022)
  allo allo y a du brin dinch' tuyau (06/02/2022)
  té vo m' neule ? (06/02/2022)
  les ouatères (06/02/2022)
  la ficelle dech' facteur (06/02/2022)
  RINTRER CH CARBON (11/11/2020)
  devant s' n' école primaire (30/01/2022)
  au ''Cercle'' (23/01/2022)
  m' grand tante (23/01/2022)
  rénovation .... (23/01/2022)
  la toise (23/01/2022)
  résistance durant la seconde guerre mondiale (15/01/2022)
  récupération .... (15/01/2022)
  prendre des photos .... (15/01/2022)
  em' rue .... (15/01/2022)
  la jacinthe, fleur du mois de janvier (08/01/2022)
  Maurice et le bizutage (08/01/2022)
  la bonne année (03/01/2022)
  Maurice et le patois (03/01/2022)
  accident à la mine (02/01/2022)
  El Noë d'Eloué (27/12/2021)
  Monsieur c'est le nom d'un cochon (26/12/2021)
  la femme du mineur (25/12/2021)
  capio bas Maurice ... (21/12/2021)
  CH PAIN DE 700 (27/04/2021)
  y est où Saint Nicolas ? (07/12/2021)
  Sainte Barbe in chti : s'vie, traditions (04/12/2008)
  jour de neige 3 (01/12/2021)
  MIN PERE (19/03/2019)
  jour de neige 2 (29/11/2021)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 alens ( 05/05/2022)
C'est Bernard (Berle...
 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...


Liens

IN VA PRINDE L AUTOBUS
par berlens78 le, 03/05/2021  

In ch’ temps-là, in sortot pas souvint ; alors prinde l’autobus chétot un évènemint. Chétot plutôt l’ diminche matin qu’in l’ prénot, pour aller vire chés mononques et chés matantes l’ pus souvint, enfin chux qui n’ habitotent pas à côté. In allot à l’autobus passe que min père i avot pas cor d’ auto, et i’ avot pas cor minme passé sin permis.

L’autobus, in l’ prénot au cercle, derrière Prisunic. Y avot quate côtés et chaque côté i étot réservé à des autobus qui z’ allotent dins des directions différintes : côté rue Alfred Leroy, chétot chés Citroen, qui z’armontotent aux z’ Alouettes, pis à la gare, avant d’ sin aller vers Barlin, Sains, Hersin et Lens ; ou minme La Bassée et Lille. Mais Lille, in y allot jamais ; ah si, pétête au momint du salon des Arts Ménagers qu’in pouvot gagner des intrées gratuites avec La Voix Du Nord …

Après l’ pichottière qui faijot ch’ coin, i’ avot eune pétite rue à l’ombre du lycée dù qu’in prénot les autobus Dumont pour aller à Berck eune fos par an au mois d’ Août ; des autobus Dumont in n’in véyot pas souvint passe qu’i mettotent in route d’ bonne heure ; i z’ avotent plus d’ 80 km à faire , in passant par St Pol, Hesdin, et Montreuil, et i mettotent plus d’ 4 heures à cause d’ tous chés arrêts pour querquer et déquerquer, surtout su’ l’plache d’Hesdin avec tous chés bistrots tout autour.

Ch’ côté d’après, au bout dé l’ rue d’ la République, chétot ch’ti qu’y avot l’ plus d’ monde ; i zavotent minme mis des banquettes pour s’assir, à côté dé l’ cabine à photomaton dù qu’in allot faire tirer sin portrait souvint à l’ rintrée pour mette eune belle photo su l’ première page dé ch’ carnet d’ correspondance. Y avot du monde passe que chétot l’ départ d’ chés autobus artésiens qui z’allotent à Béthune, in passant par l’ église dé l’ Bussière, Hesdigneul et Fouquières. Chés bus là i n’ faijotent que l’aller et retour jusqu’à l’ gare d’ Béthune. In les véyot arvénir par l’ bas dé l’ côte des grands bureaux, i faijotent l’ tour d’ Prisunic in s’arrêtant du côté d’ chés Citroen pour laisser déchinde chés gins ; pis i tournotent à droite pour vénir s’arplacher devant l’ intrée d’ Pisunic. Chux qui zétotent malins, i zétotent déjà in plache devant l’ portière pour ête dins les premiers à monter d’ dins et s’ assir à chés meilleures plaches, au fond. Comme à l’école …

Ch’ conducteur i restot assis et i tournot sur sin vinte s’ grosse sacoche in cuir avec chés sous d’ dins ; à côté d’ li, s’ dréchot eune grosse machine à sous avec des roulettes et des numéros marqués d’ sus. In li dijot « Bonjour Monsieur, un ticket pour Béthune s’il vous plaît » ; alors, i’ aillonnot chés roulettes, jusqu’à i faire cracher un ticket avec des pointillets qu’ i tirot d’ sus délicatemint pour l’arracher dé ch’ rouleau avant d’ te l’ donner. In li donnot chés sous, souvint l’appoint, mais des fos in n’avot qu’un billet alors i devot ouvrir s’ grosse sacoche in cuir et cacher d’ dins chés pièches d’ monnaie. Pendant ch’ temps là, chés gins i z’ attindotent derrière sur chés marches et su ch’ trottoir.

Eune fos qu’in étot monté d’ dins, in s’ asseyot à côté dé ch’ carreau, in rabaissot l’ couverque dé ch’ cendrier qui sintot mauvais avec chés mégots d’ dins ; des fos, quand y’ avot des rideaux et du solelle, in les tirot à mitan pour pas ête éblouis, in s’ calot bien au fond et in pouvot commincher à tapoter sur sin smartphone et juer à des jux … Nan, y n’avot pas cor de smartphone. In pouvot pas lire non pus à cause d’ chés routes in mauvais état qu’in étot brinqueballés comme des z’haricots sauteurs. Pis à l’arrêt, cha vibrot tout partout surtout chés carreaux et in trennot comme si qu’in aurot eu l’ maladie d’ Parkinson. Alors in faijot rien ; in s’ contintot d’ raviser chés paysaches …

Dins l’autobus des fos y’ avot du monde, surtout l’ vendredi jour dé ch’ marqué pis su l’ coup d’ midi. Sinan, cha allot. L’ diminche, y’ avot pas la foule. Quand in s’in allot à 6 au cercle, in trouvot toudis dé l’ plache assis pour tout l’ monde. In s’ mettot l’ pus lon possibe d’ chés parints comme cha si in avot invie d’ faire l’ sinche, in risquot rien. Quand in prénot l’ autobus comme cha l’ diminche, chétot souvint pour aller à Sallaumines ou à Pont à Vendin, amont d’ mes matantes qui ténotent des commerces, un café PMU pour l’eune, eune Ruche pour l’aute. Chétot pas à côté et i fallot canger d’ bus à Lens. J’ avos pas quère aller à Lens, chétot rimpli d’ nord africains, qui n’avot pas à Bruay ni à Béthune. I faijotent rien d’ mau mais i zétotent tout seux, mal habillés, i restotent dins leu coin et i baraguinotent avec des mots qu’in i comprénot rien . M’ mère alle dijot qu’i parlotent comme cha pour dire du mau d’ chés français. Alle avot pétête raison mais in pouvot pas vérifier …

Quand in rintrot au soir, souvint i faijot noir et in étot bien mates ; sur la route in ravisot chés lumières par chés carreaux mais l’hiver chétot plein d’ buée et in véyot rien ; alors des fos in s’indormot et m’ mère alle vénot m’aillonner un coup quand in étot arrivés au Cercle .

Tou cha chétot des autobus ; in dijot pas autocar ; y’ avot bien chés cars bleus mais in les prénot jamais ; chés cars Dourlens aussi mais parelle, in savot pas dù qu’i z’allotent. Asteure que cha m’arvient, i m’ senne qu’in dijot les cars Dumont et pas les autobus ; alors ché quoi l’ différinche ?

Un autobus cha sérot plutôt in usache dins chés villes et alintour. Un autocar plutôt pour faire des longs trajets d’ ville à ville, qu’ cha deminde plus éd’ confort pis gramint d’plache pour mette ses valisses. In tout cas autobus ou autocar, cha faijot eune vraie sortie, in véyot des gins monter déchinde ; chés jours d’ marqué i n’avot qui z’avotent des cages à poules, des boîtes à pigeons, des sacs avec des lapins d’ dins. Chés paniers à commission i rimplichotent chés allées et chés filets ; fallot garder un oeulle in l’air pour pas s’ prinde un poireau in pleine guiffe. Chés jours d’ marqué in s’intindot pus dins l’autobus ; chés femmes alles s’ racontotent leus pétites histoires ; ch’ bus i s’arrétot tout partout, minme des fos intre 2 arrêts. « Allez, ar’voir, à l’arvoyure », « pis donnez l’ bonjour à Fernande si vous l’ véyez » « Pétête à l’semaine prochaine ! » …

Minme si cha pouvot faire rire, l’ vraie vie alle étot là, dins chés autobus …



 


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |