histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le graissier, chanson
par bourdonb le, 27/01/2006  

LE GRAISSIER

Chanson de Derousseaux

Avec plaisi, j'vos dîns l’bonn' vill' de Lille,
Des magasins brillants comme à Paris;
Mais comme ou aime un vieux portrait d'famille,
Du temps passé j'aime a r’vir les débris.
Aussi quand,j'pass' su' Plachette,
Tout joyeux j'm'arréte
Près d'un p'tit Graissier,
Et j'crie à m'érailler l'gosier.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Ch' n'est point pou' rien, mes brav's gins, que j' pourmire
Cheull' vieil' boutiq', grand' comme un écourcheu,
J' vas vous l' moutrer du dogt, pour ainsi dire,
Et vous l' trouv'rez pus curieuss' qu'un cat bleu.
Faut d'abord que j' vous einseinne
Qu'elle a pour einseinne,
Sur un banc tortu,
Un p'tit tonniau au lait-battu.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Mais n'allons point tout vir, habile ! habile!
Arrêtons-nou' un moumint su' l' trottoir
V'là des chabots, et, d' gros ramon', eun' pile,
Des ramonchaux, un grand tonniau tout noir
Uch' qu'on débit' de l' braisette,
Avec eun' pellette ;
Deux coués rimplis,
L'un, d' poir's cuite', et l'aute, d' puns cuits.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

A ch't heure, introns. Sans parler d' l'épic'rie,
On y vind d' tout, comm' vous allez l' juger
V'là d' l'andoull' d'Air', tout comme à l' charcut'rie,
Des pains, des couque', autant qu'au boulainger ;
Près d'eun' rondell' de p'tit' bière,
Des choux, des puns-d'-tierre ;
Des hérings salés,
Dins d's haricot', accommodés.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Ch'est là qu'on vot des femm's du voisinache,
Tous les matins, fair' leus p'tit's provisions ;
In s' racontant, su' tout point, du ménache.
Les agrémint' et les tribulations,
l' s' faitt'nt servir un p'tit verre,
Ditt'nt : « Au nom du Père 1
Fait's qu'i' sot béni,
Ch'est l' premier qu' j'avale aujord'hui.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Et l'homm' qui tient cheull' petit' vieil' boutique,
A justemint tout l'esprit d' sin métier.
Réglant sin temps comme un papier d' musique,
Il est toudis l' premier l'vé du quartier.
Au point du jour, ouvre s' porte,
Presque aussitôt, sorte,
Et, sans s'écauffer.
In feumant s' pip', brûl' sin café.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Passez par là, dimanche' et jours de fiête,
Et vous l' verrez, tout comm' les jour' ouvrants,
Dins sin comptoir, mêm' s'il a fait s' toilette,
Avé l' costum' des r'vindeux du vieux temps
Un écourcheu à bavette,
In toil' bleusse et nette,
Un bonnet d' coton
Avec eun' mêch' comme un pompon.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Pou' s' fair' bien v'nir, quoiqu'il est assez chiche,
A nos infants, i' donn' des p'tits séquois,
Comme eun' tablette, un bâton d'pain-d'-curiche,
Et, s'lon l' coutume, à l'occasion des Rois,
A chaq' femm' de s' clientèle,
I' donne eun' candelle...
In veyant s' grosseur,
De l' pratique on connot l' valeur.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Et, pour finir, ch'l homm' qui n' sait point ses lettés,
Pour fair' ses compt's, n'a point b'soin d'écrivain.
Vous in s'rez sûrs, homm's, femm', garchons, fillettes,
Si vous intrez dins l' fond d' sin magasin,
Vous verrez, sur eune ardoisse,
Comm' dins l' langu' chinoisse,
Des zigzag' écrits
Ch'est là qu'i' marque ses crédits.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |