histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «Poilus» (10/11/2019)
  MIN MONONQUE (2ième partie) (09/11/2019)
  Au revoir Jean-Marc (08/11/2019)
  MIN MONONQUE (1ère partie) (06/11/2019)
  tour à la Toussaint (01/11/2019)
  L' TOUSSAINT (30/10/2019)
  faire un bec à Marie (27/10/2019)
  les bios mots d' la langue française .... (27/10/2019)
  RINTRÉE DES CLASSES (25/10/2019)
  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  in arvenant de Merlimont (11/08/2019)
  cor un ancien camarate d'école qui s'in est allé (08/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  remonter le temps c'est possible (29/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  Les démolitions des corons au 3 à Bruay (27/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le graissier, chanson
par bourdonb le, 27/01/2006  

LE GRAISSIER

Chanson de Derousseaux

Avec plaisi, j'vos dîns l’bonn' vill' de Lille,
Des magasins brillants comme à Paris;
Mais comme ou aime un vieux portrait d'famille,
Du temps passé j'aime a r’vir les débris.
Aussi quand,j'pass' su' Plachette,
Tout joyeux j'm'arréte
Près d'un p'tit Graissier,
Et j'crie à m'érailler l'gosier.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Ch' n'est point pou' rien, mes brav's gins, que j' pourmire
Cheull' vieil' boutiq', grand' comme un écourcheu,
J' vas vous l' moutrer du dogt, pour ainsi dire,
Et vous l' trouv'rez pus curieuss' qu'un cat bleu.
Faut d'abord que j' vous einseinne
Qu'elle a pour einseinne,
Sur un banc tortu,
Un p'tit tonniau au lait-battu.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Mais n'allons point tout vir, habile ! habile!
Arrêtons-nou' un moumint su' l' trottoir
V'là des chabots, et, d' gros ramon', eun' pile,
Des ramonchaux, un grand tonniau tout noir
Uch' qu'on débit' de l' braisette,
Avec eun' pellette ;
Deux coués rimplis,
L'un, d' poir's cuite', et l'aute, d' puns cuits.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

A ch't heure, introns. Sans parler d' l'épic'rie,
On y vind d' tout, comm' vous allez l' juger
V'là d' l'andoull' d'Air', tout comme à l' charcut'rie,
Des pains, des couque', autant qu'au boulainger ;
Près d'eun' rondell' de p'tit' bière,
Des choux, des puns-d'-tierre ;
Des hérings salés,
Dins d's haricot', accommodés.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Ch'est là qu'on vot des femm's du voisinache,
Tous les matins, fair' leus p'tit's provisions ;
In s' racontant, su' tout point, du ménache.
Les agrémint' et les tribulations,
l' s' faitt'nt servir un p'tit verre,
Ditt'nt : « Au nom du Père 1
Fait's qu'i' sot béni,
Ch'est l' premier qu' j'avale aujord'hui.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Et l'homm' qui tient cheull' petit' vieil' boutique,
A justemint tout l'esprit d' sin métier.
Réglant sin temps comme un papier d' musique,
Il est toudis l' premier l'vé du quartier.
Au point du jour, ouvre s' porte,
Presque aussitôt, sorte,
Et, sans s'écauffer.
In feumant s' pip', brûl' sin café.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Passez par là, dimanche' et jours de fiête,
Et vous l' verrez, tout comm' les jour' ouvrants,
Dins sin comptoir, mêm' s'il a fait s' toilette,
Avé l' costum' des r'vindeux du vieux temps
Un écourcheu à bavette,
In toil' bleusse et nette,
Un bonnet d' coton
Avec eun' mêch' comme un pompon.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Pou' s' fair' bien v'nir, quoiqu'il est assez chiche,
A nos infants, i' donn' des p'tits séquois,
Comme eun' tablette, un bâton d'pain-d'-curiche,
Et, s'lon l' coutume, à l'occasion des Rois,
A chaq' femm' de s' clientèle,
I' donne eun' candelle...
In veyant s' grosseur,
De l' pratique on connot l' valeur.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier

Et, pour finir, ch'l homm' qui n' sait point ses lettés,
Pour fair' ses compt's, n'a point b'soin d'écrivain.
Vous in s'rez sûrs, homm's, femm', garchons, fillettes,
Si vous intrez dins l' fond d' sin magasin,
Vous verrez, sur eune ardoisse,
Comm' dins l' langu' chinoisse,
Des zigzag' écrits
Ch'est là qu'i' marque ses crédits.
Ah ! v’là l’parfait modèle du Graissier !
Qu'à ch't heure on appelle Epicier


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |